La semaine dernière j'ai atteint le summum de la fierté pour une couturière amatrice comme moi : j'ai porté au travail l'une de mes "oeuvres" et tout le monde m'a fait des compliments sans même savoir qu'elle était home made. Toute la journée j'ai eu droit à des "elle est chouette ta robe", ou "jolie robe", ou bien encore "j'aime bien ta robe". Et toute la journée j'ai répondu "merci, c'est moi qui l'ai fait" (ce n'est pas la modestie qui m'étouffe). Entre nous : j'ai a-d-o-r-é cette journée (oui, oui la modestie, j'en ai déjà entendu parler).

Tout avait commencé par ce post de ma copine Céline, elle y racontait comment elle avait craqué pour le patron de la centaurée de Deer and Doe et comment finalement elle n'était plus si certaine que ça que c'était the patron qu'il lui fallait. Vous me connaissez je suis une fille sympa, alors ni une ni deux je lui ai proposée de le lui racheter (le patron). Un déjeuner en commun et en terrasse plus tard, je me trouvais enfin en possession du dit patron.

N'ayant jamais cousu de Deer and Doe je me suis dit qu'il valait mieux tester la robe sur un tissu pas trop cher. Et justement j'avais repéré chez mon fournisseur officiel une très jolie série de tissus d'ameublement à 7 euros (moins des poussières) le mètre en cotonnade pas trop épaisse et donc portable. 

Avant de passer aux photos un petit point sur la couture de la dite robe. Commençons par mon grand désespoir : j'ai loupé la croix du bustier (c'est con dommage puisque c'est ce qui fait tout le charme de la robe). En regardant attentivement mes coutures je pense que j'ai tronqué une marge de couture et que cela m'a été fatal pour la suite. J'ai essayé de rattraper le coup tant bien que mal et au final la croix n'est pas nickel mais est au moins symétrique. J'avoue que je n'ai pas insisté non plus comme une malade sur le rattrapage en me disant que c'était une toile.

Mis à part cet "incident" tout s'est déroulé comme sur des roulettes. Les pièces s'emboîtent à merveille et c'est plaisant de voir la fameuse croix prendre forme. Comme j'étais entre deux tailles j'ai misé sur la taille supérieure et je n'aurai pas dû, la taille inférieure aurait été parfaite, mais cela passe et par forte chaleur c'est même agréable.

Centauree_06

tissu de la maison d'Ursule

Robe Centaurée en taille 40 pour un 38/40 du commerce. Rallongée en 46 car je ne suis pas fan des robes trop courtes.

Centauree_11

 

Centauree_07

Centauree_09

Centauree_10

Pour conclure c'est une petite robe facile à réaliser, et je recommencerai avec cette fois-ci pour objectif de réussir la croix et peut être de me faire une version extra longue. Surtout que depuis je me suis souvenue qu'il y avait sur le blog de Deer and Doe un Sew-Along pour cette robe ... Mais pour l'instant je profite de la version béta avec grand plaisir !

*Pour le titre ne cherchaient pas : dans mon cerveau les choses sont rangées de manière très étrange et "Centaurée" allume systématiquement une case "Minautore", cela aurait aussi bien pu allumer une case "Harry Potter" ou "botanique"... bref chacun sa mythologie