Depuis quelques temps j'ai comme des envies de métamorphoses, je sens quelque chose qui m'attire qui m'attire vers le haut. Enfin non, pas tout à fait le haut, mais plutôt un autre mode de consommation, une autre façon de vivre le quotidien. Je n'en suis pas à viser le zéro déchets, mais je vise (enfin nous visons puisque c'est l'affaire de toute la famille) une diminution de ces déchets et une consommation plus saine. 

Je ne ferai pas ici le détail de tous les petits gestes quotidiens que nous mettons tranquillement en place mais sachez que cela porte ses fruits, nos poubelles diminuent doucement mais sûrement. Ces résolutions sont apparues après l'orgie de Noël lorsque notre sous-sol était rempli à ras bord de papiers cadeaux déchirés, de cartons éventrés et que je me suis dit "plus jamais ça" (en vrai je me suis dit "essayons d'en avoir un peu moins la prochaine fois"). J'ai entre autre décidé que désormais, autant que possible, mes paquets cadeaux seraient des pochettes en tissu et que je tenterai des cadeaux moins commerciaux. Et j'ai démarré pour le Noël de ma soeur et son copain, qui coup de bol m'avaient demandée des cadeaux cousus mains. Je n'ai plus eu qu'à faire des paquets cadeaux originaux (une ancienne boite à chaussure décorée de dessins de mes enfants, et un bocal en verre).

Souvenez-vous, l'année dernière ils avaient fait les fous en jumelles de shining (souvenirs souvenirs). Cette année la liste au père Noël était bien plus soft avec un kimono pour madame et un tablier de cuisine pour monsieur, tablier couvrant les fesses si possible.

Après une longue réflexion sur les tissus et une centaine de sms échangés avec ma soeur à ce sujet, je me suis lancée dans la réalisation. Pour le kimono je suis partie du patron du trop top d'Ivanne Soufflet que j'ai coupé au milieu et dont j'ai prolongé les manches pour l'effet kimono. Pour le tablier je n'ai pas pris de patron mais c'était inutile. J'ai vérifié au fur et à mesure sur mon mari pour m'assurer que je n'étais pas totalement dans les choux. Il se croise dans le dos et se noue sur le ventre, et pour régler la lannière autour du coup j'ai mis un fermoir sur l'un des côtés du tablier (voir sur la photo).

Je dois vous avouer que j'ai totalement oublié de prendre des photos de ces cadeaux et ce sont les heureux propriétaires qui s'en sont chargés. (et je les en remercie infiniment, surtout pour celle de l'homme.... allez voir)

kimono_01

kimono cousu en adaptant le patron du trop top de Ivanne Soufflet

Tissu de la maison d'Ursule

kimono_02

kimono_03

kimono_04

 

tablier

tablier patron maison

tissu de la maison d'Ursule

Je vous laisse, j'ai une fournée de pitchs maison à finir (d'après la recette des pitchounets de super supérette).