Il m'arrive quelque chose de nouveau dans ma vie de bloggueuse, quelque chose qui ne m'était encore jamais arrivé : j'ai plusieurs vêtements cousus depuis plusieurs semaines qui ne sont pas encore photographiés alors qu'ils ont déjà été portés plusieurs fois. Avant, dans l'ancien temps, une "création" sortait à peine du dessous du pied de ma machine à coudre que l'appareil photo était dégainé. Maintenant je me souviens à peine où est rangé cet appareil photo. J'ai bien le téléphone portable mais ses photos sont bien moins belles (c'est cela de vivre avec un téléphone vieux de plusieurs années) et cela passe pour un rapide coup d'oeil sur instagram, mais pour le blog je ne m'y résous pas.

Heureusement que de temps en temps j'ai une fulgurance et que je me souviens que j'ai un blog à alimenter. C'est ce qui s'est produit le week end dernier et j'ai choisi de photographier autre chose qu'un vêtement. Il y a quelques semaines je suis partie rendre visite à mon grand père quelques jours et comme Mr. B. est dans une belle phase de "mamaaaaaaan, je veux rester avec toi" "papa, non pas toi, tu ne parles pas" ... Alors je me suis dit que j'allais lui coudre une peluche pour l'aider à passer ces quelques jours sans moi. J'ai pour cela ressorti le livre de Domitille et j'ai jeté rapidement mon dévolu sur Somba le lion (en vrai j'avais tout ce qu'il fallait pour le faire depuis la sortie du livre, je suis juste du genre "grande procastineuse").

Le lion fut vite cousu et sans difficultés, par contre j'ai du m'y reprendre à plusieurs fois pour que sa tête tienne à peu près, mais il a tout de même tendance à pencher un peu sur le côté ce qui n'est pas très grave vu qu'il passe sa vie en mode "oreiller".

Somba a été rebaptisé Tonga par son nouveau propriétaire et a été adopté immédiatement.

Lion_01

Lion_03

Lion_08

Lion_09

Lion_10

Lion_11

Je suis très heureuse d'être sortie de ma zone de confort couturesque pour m'aventurer dans ces terres de doudous. C'est un vrai plaisir de voir l'animal prendre forme petit à petit. Merci beaucoup Domitille pour ce superbe livre.